Les négociations entre le SLECG et le gouvernement autour des huit millions comme salaire de base des enseignants ont été suspendues ce mardi 4 Septembre suite à l’arrestation du  syndicaliste Amara Doumbouya qui a bénéficié  d’une liberté provisoire après avoir été entendu par le Procureur général près du TPI (Tribunal de Première Instance) de Dixinn.

Aussitôt l’information donné par Mohamed Bangoura ,secrétaire chargé des documentions et presse du Syndicat Libre des Enseignants-Chercheurs de Guinée,Aboubacar Soumah se retire des négociations en indiquant que cette décision fait suite à l’arrestation de leur chargé de communication,il souligne également que le syndicat des enseignants retournera autour de la table à condition qu’Amara Mansa Doumbouya recouvre sa liberté dans un bref délai.

«Il a été arrêté depuis hier soir sur instruction du chef de cabinet du ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation pour des motifs que nous ne connaissons  pas, et que nous ne voulons d’ailleurs pas savoir parce que depuis très longtemps il est poursuivi sur ordre de ces autorités politiques ou administratives  de l’éducation parce que, tout simplement il est notre chargé de communication et il est en train de bien jouer son  rôle.Nous avons donc exigé qu’il soit libéré et immédiatement. Sinon, les négociations ne peuvent pas se poursuivre, c’est pour cette raison que ce matin nous avons suspendu les négociations pour que des solutions idoines soient trouvées afin qu’il recouvre sa liberté»,a expliqué le secrétaire général du SLECG.

Mohamed Traoré, le chef de cabinet du ministère de la Fonction publique, dit avoir pris acte de la décision des syndicalistes. « Ils nous ont informés de l’arrestation d’un des leurs, tout en précisant qu’ils ne peuvent pas négocier dans cette situation. Donc, à notre niveau,nous avons pris acte de ce qu’ils ont dit ;et, nous attendons la suite pour revenir à la table des négociations. En tout cas, il n’y a pas de problèmes en ce moment ! Et, ce report n’aura pas d’impacts sur les négociations », a expliqué Mohamed Traoré.

Il faut noter que l’audition de Amara Doumbouya  va se poursuivre ce mercredi 5 septembre 2018 au TPI De Dixinn.

SPD

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here