En préparatif de la CAN 2021, la côte d’Ivoire construit 4 stades pour la compétition.

Lancement des travaux de quatre stades pour la CAN 2021 en Côte d’Ivoire

19 octobre 2018
VOA Afrique
Les gens prennent des photos d’une pancarte représentant un futur stade à Yamoussoukro, le 19 octobre 2018.
Les gens prennent des photos d’une pancarte représentant un futur stade à Yamoussoukro, le 19 octobre 2018.
Partager
Voir les commentaires
Les travaux de quatre stades pour la Coupe d’Afrique des Nations 2021 de football ont été officiellement lancés en Côte d’Ivoire.
Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly a posé symboliquement la première pierre du futur stade de 20.000 places de Yamoussoukro (centre), lors d’une cérémonie rassemblant plusieurs milliers de personnes dans la capitale politique ivoirienne.

Deux autres stades de 20.000 places doivent être construits à San Pedro (sud-ouest) et Korhogo (nord). A Bouaké (centre), la deuxième ville du pays, l’actuel stade va être rénové et sa capacité portée de 25 à 40.000 places, selon les chiffres du ministère des Sports.

A Abidjan, les travaux du stade olympique d’Ebimpé de 60.000 places ont été lancés fin 2016, et l’actuel stade Félix Houphouët Boigny doit être rénové pour cette 33e édition de la CAN.
Les stades et les infrastructures associés (terrains d’entraînement, logements) doivent être livrés dans deux ans, Abidjan excepté.

Au total, la Côte d’Ivoire va investir « environ 200 milliards de francs CFA » (300 millions d’euros) dans ces travaux pour accueillir la grande compétition continentale qui a lieu tous les deux ans, a déclaré le Premier ministre.

La dernière fois que la Côte d’Ivoire a organisé la CAN remonte à 1984, et sa dernière victoire à 2015. L’équipe des Eléphants n’est actuellement que 66e mondial et 12e d’Afrique au classement FIFA.

Le Cameroun avait remporté la dernière CAN au Gabon en 2017. Le Cameroun doit accueillir la prochaine édition en 2019, mais des doutes planent sur la capacité du pays à organiser la compétition en raison des retards sur les sites mais aussi de graves problèmes financiers.

Avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here