Kankan : La grève du SLECG boudée par les écoles privées.

Depuis le lundi passé qui correspond à sa rentrée dans la grève déclenchée par l’intersyndicale SLECG, certains enseignants de la circonscription éducative de Kankan continuent de brillés par leur absence dans certaines écoles de la commune urbaine.

Mais par contre le constat révèle tout une autre chose sur le terrain ce mercredi 17 octobre 2018, on note une présence massive des enseignants et d’élèves dans les établissements privées de la place a constaté universguinee.info

La grève déclenchée par le SLECG d’Aboubacar Soumah n’est suivit que par certaines écoles à Kankan, le constat révèle une timide reprise des cours par endroit.

 

Mais depuis le lundi, les écoles privées de la place elles, n’ont pas répondu à l’appel du secrétaire général du bureau régional du mouvement syndicale SLECG.

Au GSP/Emmanuel de la moyenne section jusqu’aux terminales élèves, enseignants et professeurs viennent massivement et les cours sont dispensés normalement comme si rien ne se passait dans le secteur de l’éducation, le censeur Oliano Michel ne s’est pas prêter à nos question préférant ‘’attendre la fin de la semaine pour voir l’évolution dans les privées’’

Au GSP/2MS, le censeur Abou Camara alias ‘’Abou presse’’ nous a fait visité la cour de l’établissement et on n’a constaté une présence effective des enseignants et professeurs « Comme vous le savez, ici c’est une école privée, donc les cours se passent bien malgré le mot d’ordre de grève lancé par le SLECG, les écoles privées ne sont pas concernées, les enseignants et élèves ont répondus présent donc je ne vois pas de raison, pourquoi on ne ferait pas de cour » A-t-il dit.

Au GSP/Lac Leman, c’était le même constat, la cour de l’école grouillait d’élèves et d’enseignants selon Foromo Bilivogui proviseur de la dite école, ce non-respect du mot d’ordre de grève dans son établissement est dû au faite que c’est une école privée « Cela s’explique par le faite que nous sommes une institution privée, l’état gère notre école, mais au fond c’est nous même qui nous gérons, donc nous on n’est pas en grève, parce que ce n’est pas l’Etat qui paye notre personnel » A-t-il dit.

C’est le même constat qui se dégage dans les autres établissements scolaires privés de la commune urbaine de Kankan, Saint Jean, COSNAK, M’Bemba Touré, le GSP/ Franco Arabe Dar-Khalil-Salafia.

Les observateurs redoutent déjà une manifestation des élèves des écoles publiques pour empêcher les écoles privées d’étudier à travers les jets de pierre dans les jours à venir si rien n’est fait pour suspendre la grève du SLECG.

Universguinee.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here