Ce lundi 12 novembre 2018, Martine Condé, présidente de la Haute Autorité de Communication (HAC), n’a pas voulu s’exprimer au sujet de l’audition de Mouctar Bah, journaliste, correspondant de RFI en Guinée, alors que ce dernier a été à peine entendu par l’institution régulatrice des médias.

La patronne de l’Institution en charge de la régulation des médias en Guinée, a préféré s’emmurer dans un silence assourdissant, lorsque les journalistes ont voulu recueillir ses sentiments suite à l’audition de Mouctar Bah par les commissaires de la HAC.

L’ensemble des commissaires de la HAC, ont également emboîté le pas à leur présidente. C’était donc silence radio dans les couloirs de la HAC où on pouvait entendre les mouches voler.

Les forces de défense et de sécurité y veillaient, empêchant ainsi les journalistes qui cherchaient à aller aux nouvelles, d’accéder aux sources d’informations.

D’ailleurs, difficilement jointe par téléphone par un groupe de journalistes par rapport à l’entretien entre Mouctar Bah et la HAC, la présidente Martine Condé ne répondra pas à la question posée : «je n’ai pas invité la presse, je n’ai pas de commentaire », coupera-t-elle, net.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here