Fodé Bangoura, président du Parti de l’Unité et du progrès (PUP), ne reste pas insensible à la lancinante crise sociopolitique que traverse la Guinée. Et, il a en ligne de mire, le gouvernement guinéen. Lequel, selon lui, ne peut pas être incapable de trouver une solution idoine au climat délétère qui empoisonne la vie des Guinéens.

C’était lors d’un meeting de l’ancien parti au pouvoir, tenu à Bonfi-port, commune de Matam, le samedi 17 novembre dernier.

« Je pense à une volonté… un Etat n’est pas pauvre, un Etat n’est pas faible. Mais tout cela, il faut qu’on ait la volonté de résoudre ces problèmes. Quand on est responsable, c’est qu’on est élu ou nommé pour régler les différends entre les citoyens. Pour régler leurs problèmes, pour résoudre leurs problèmes, il faut le faire, c’est le moment de le faire », a ainsi philosophé, El Hadj Fodé Bangoura, avant de rappeler que « le monde entier nous observe ».

Chaque jour que Dieu fait, regrette le leader politique, il y a une manifestation en Guinée.

« Aujourd’hui, je vois mal quelqu’un venir dans notre pays, où partout ce sont des blindés, partout ça tire, partout, on lynche les Guinéens. Je suis persuadé qu’il n’est pas prêt à mettre son argent et quand il ne met pas l’argent, il n’investit pas, il ne crée pas de l’emploi. Donc, ça devient reculant », analyse l’ancien homme fort du régime Conté.

Enfin, cet ex-commis de l’Etat, reconverti en politique, de clore son propos en insistant sur l’importance de la paix.

« On vit dans la précarité, on ne peut pas chasser la pauvreté tous les jours en saccageant les véhicules, en s’entretuant, en se blessant. Je pense qu’on ne peut pas le faire. Il faut que les Guinéens réfléchissent et trouvent la solution à leurs problèmes. Personne ne viendra les régler à notre place », a conclu l’ancien proche collaborateur de feu président Lansana Conté.

Espérons que le message du leader de l’ancien parti au pouvoir tomberait dans de bonnes oreilles. Pour le bonheur des Guinéens.

Al Hassan DJIGUE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here