L’existence des coordinations dites régionales est loin d’être une cause de nos problèmes. Elle est plutôt la conséquence de l’échec de nos institutions dans leur fonctionnement. Alors en appeler simplement à leur dissolution serait soigner les symptômes a la place de la maladie.

Ces organisations affairistes qui se font appeler par prétention “coordinations régionales” sont sciemment entretenues par les politiques et responsables administratifs pour affaiblir les institutions étatiques afin de maintenir continuellement en otage le peuple par les moyens parallèles de conquête et d’exercice du pouvoir (la division, la diversion, la corruption, la manipulation de masse etc.)

C’est pourquoi la jeunesse guinéenne doit sortir enfin de ce piège dans lequel elle est restée depuis belle lurette; car cette posture altère son esprit critique et l’empêche de voir objectivement les raisons de nos multiples crises. C’est à ce prix que nous pourrons construire la société de nos rêves et de nos ambitions.

Le cas illustratif le plus récent est la rencontre à caractère régionaliste du 1er décembre à Dubreka, placée sous l’autorité du Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana.

La présence a cet événement du chef du gouvernement et des responsables administratifs au nom de leurs fonctions, est un soutien de l’État aux propos irresponsables et antirépublicains de l’élu du RPG à Tanene Elhadj Sekhouna Soumah.

Ce type de rencontre initié et financé avec l’argent public par des manipulateurs extrémistes qui prétendent agir au nom d’une communauté, est révélateur du niveau de la faillite de l’État et montre le véritable visage de la mafia qui se sert de nos institutions pour dérouler un agenda qui risque de compromettre la paix et le processus démocratique dans notre pays.

Tenir des propos qui portent atteinte à la cohésion sociale et encourager des initiatives qui sont condamnables au regard de nos lois mais approuvées par les plus hauts responsables de l’État, montre que nous ne sommes plus gouvernés selon l’ordre républicain. Cela encourage l’anarchie car lorsque l’État baisse la culotte, chacun en profite à coeur joie.

Cet extrait du discours d’Elhadj Sekhouna Soumah en dit long sur la déliquescence de l’État, l’irresponsabilité de nos dirigeants et la descente aux enfers de notre société :

“Vous vendez vos terrains aux autres. Des hectares et des hectares. Et puis, vous vous retrouvez pauvres. Et on se moque de vous. Entre celui qui vend le terrain et l’acheteur, qui en bénéficie à la fin. On ne vendra plus jamais de terrains de plusieurs hectares à un seul individu. Des faux titres fonciers sont vendus à Dubréka ici et ailleurs dans le pays. Quand on este contre les gens en justice, et qu’on a de l’argent, le jugement est rendu en ta défaveur”. fin de citation

Entre ces lignes, il est facile de voir le bilan de la gouvernance chaotique et comprendre l’agenda du pouvoir d’Alpha Condé, qui en réalité est l’architecte de tout ce désordre qui n’arrange que ses seuls intérêts.

Aliou BAH

Président de l’organe provisoire de direction du MoDeL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here