Patrice Vahard, représentant du Haut-Commissariat des droits de l’Homme en Guinée, a dit sa préoccupation par rapport à la crise qui affecte le secteur éducatif du pays.

C’était, ce mercredi 05 décembre 2018, à l’occasion d’une conférence de presse donnée, à Conakry, par la délégation de l’Union Européenne.

A la faveur du 70èm anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme.

« Le respect du droit à l’éducation ne doit pas faire l’objet d’une compromission… ce n’est pas la première crise, et ce n’est peut-être pas la dernière…. Je pense que je sais pouvoir compter sur la sagesse, la paternité et la maternité des uns et des autres. C’est pour que l’éducation ne soit pas sacrifiée sous l’autel des discussions politiques » a déclaré, sans détours, Patrice Vahard

Cet acteur des droits de l’homme, a d’ailleurs rappelé une citation sur la destruction d’une nation, faisant allusion à la crise qui sévit dans le secteur éducatif en Guinée.

« Quelqu’un disait que ‘’pour détruire une nation, on n’a pas forcément besoin d’une armée. Il faut simplement détruire l’éducation’’. Parce qu’en ce moment, vous aurez des bouchers qui deviendront des chirurgiens. Des architectes qui vont oublier de faire une fondation avec les éléments nécessaires, et des dirigeants qui expriment leurs émotions que la gestion. Donc, c’est un gros problème », a fait remarquer le représentant du Haut-Commissariat des droits de l’Homme en Guinée.

Saidou Barry

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here