Cellou Dalein Diallo ne semble pas digérer « l’indifférence » du chef de l’Etat guinéen face aux récents accidents de la route, survenus dans la zone de Mamou, qui ont coûté la vie à 26 guinéens.

Le président de l’UFDG, l’a fait savoir, ce samedi 08 décembre lors de l’assemblée générale hebdomadaire de son parti.

« Autour de la mort, les guinéens doivent se réconcilier, la nation est au-dessus des partis. Nous sommes une nation, lorsqu’il y a une menace qui pèse sur l’intégrité territoriale, sur l’unité de la nation, nous devons nous retrouver et faire face, en tant que guinéens. C’est autour de ces valeurs que nous partageons, que nous nous sommes réunis à l’UFDG et nous combattons la haine, la violence, nous combattons la violation des droits humains. Aujourd’hui, notre vivre ensemble, est menacé par Alpha Condé et son clan. On essaie de faire prospérer des idées qu’on croyait révolues, l’ethnie, l’ethnie, l’ethnie, mais on doit mettre la Guinée au-dessus de cela », a lancé le l’opposant le plus farouche au régime d’Alpha Condé, tout en indiquant qu’à cet égard, l’UFDG, a-t-il assuré, sera devant pour construire la nation et pour instaurer une démocratie apaisée et un état de droit.

Au cours de cette assemblée, le leader politique a également haussé le ton face à la crise qui paralyse le système éducatif guinéen depuis plus de deux mois maintenant.

Al Hassan DJIGUE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here