La Guinée est aujourd’hui un pays de chantiers. Dans le secteur des mines, l’intérêt des investisseurs s’est traduit par de nouveaux projets, et la relance d’autres réalisations, pour un investissement total prévu de plus de 10 milliards de dollars entre 2016 et 2025, dont plus de 3 milliards de dollars actuellement en cours d’exécution sur le terrain. Cette nouvelle dynamique a permis de créer plus de 17.000 emplois directs et plus de 50.000 emplois indirects.

Ces investissements ont permis d’augmenter significativement le niveau de production dans le secteur de la bauxite. Ce dernier est passé d’une stagnation en deçà de 20 millions de tonnes, pour atteindre plus de 50 millions de tonnes en 2017. En 2018, notre pays devrait pour la première fois, atteindre 60 millions de tonnes de production de bauxite. Grâce à la nouvelle politique minière, la Guinée a connu en 2018, la mise en service de ses premiers kilomètres de chemin de feraprès 44 ans d’attente. De nouveaux projets de raffineries sont en cours et deux nouveaux ports minéraliers ont vu le jour avec une certification internationale.

Dans le secteur de l’agriculture, notre priorité, nous avons deux objectifs : atteindre l’autosuffisance alimentaire, par le renforcement des cultures vivrières, élever le niveau de vie des paysans par des cultures de rente anacarde, café robusta et arabica, sésame, gingembre etc. De moins d de 15.000 tonnes d’engrais en 2010, nous atteignons aujourd’hui 10.0000 tonnes. En plus du développement des différentes filières nous réduisons de plus en plus notre dépendance alimentaire en apportant un appui constant au monde paysan, notamment pour la fourniture des intrants.

Avec la Banque africaine de développement, nous travaillons pour la valorisation de nos produits par leur transformation industrielle, ce que nous appelons agrobusiness.

La filière riz a bénéficié cette année de plus de 300 moissonneuses-batteuses et 300 décortiqueuses. Des régions du pays sont désormais dotées en matériels agricoles en quantité et en qualité. L’introduction des couveuses va créer une véritable révolution et développera notre filière avicole de même que le renforcement de la pisciculture qui permet à certaines régions de l’intérieur comme le Fouta, de ne plus s’approvisionner en poisson à partir de la capitale. Tous ces secteurs seront modernisés à travers la mécanisation de l’outil de travail.

Guinéennes, Guinéens,

En 2018, l’État a poursuivi des efforts pour la collecte des ressources et la rationalisation de la dépense publique. C’est ainsi que sera accordée une attention toute particulière à la situation des Petites et Moyennes Entreprises, pour alléger la dette intérieure. L’exécution de nos grands travaux se poursuit avec un accent prioritaire mis sur les infrastructures routières et les ouvrages de franchissement. Le réseau routier guinéen couvre aujourd’hui 45.301 kilomètres. Le gouvernement a mis en place un plan d’urgence d’entretiens, de rénovation et de réfection de l’ensemble des ouvrages de franchissement aujourd’hui en état critique. Mais nous sommes également attelés à la construction de nouvelles routes pour désenclaver davantage notre pays…

Mes chers compatriotes

La fourniture d’électricité est au cœur de notre projet de gouvernance. Notre ambition est de faire, dans cinq ans, de la Guinée, le pays le plus électrifié de la sous-région. Après le barrage de Kaleta inauguré en 2015, avec une capacité de 240 mgw, nous avons lancé en avril 2016, le projet Souapiti d’une puissance installée de 450 mgw. Le projet Amaria est lancé depuis le mois de janvier 2018 pour une capacité de production de 300 mgw. Le barrage de Koukoutamba, dans la région de Tougué, d’une puissance de 200 mgw et le barrage de Foumi à Kouroussa, de 90 Mgw. Le taux d’électrification qui était de 13,4% en 2013, est aujourd’hui passé à 35,2% sur le secteur inter connecté et 7%¨sur le secteur non interconnecté. D’ici 2020, notre ambition est d’atteindre un taux d’accès à l’électricité de 65% sur le secteur interconnecté. De nombreux projets de construction de barrage sont en attente de réalisation. La construction des mini centrales, de Touba, Kogbedou Frankonedou, Daboya et Zebela. La construction de la centrale de Keno, le barrage hydro électrique de Diaraguela, la centrale solaire de Koumaguely. Nous allons renforcer l’énergie hydroélectrique par l’énergie solaire, dont 80 mgw prévus à Linsan. 40 mgw déjà signé avec Solveo, nous sommes en négociation pour 40 autres. Cela permettra réduire le recours à l’énergie thermique.

Par ailleurs, les fournitures en soins de santé, seront revues et renforcées. Depuis 2014, la Guinée a pu densifier sacarte sanitaire par la construction de centres de Santé, de centres médicaux, de Laboratoires de détectiondes maladies épidémiologiques, ainsi que la rénovation de nos hôpitaux, comme l’hôpital Donka, l’extension de l’hôpital sino guinéen.

Notre objectif est de faire bénéficier nos populations de l’accès à des soins de proximité et de qualité. C’est dans cette optique que le gouvernement a été instruit de parachever la mise en place de la Couverture Santé pour Tous, de nature à réduire les obstacles financiers à l’accès aux soins.

Le droit à l’éducation est également une question importante. Depuis 2010, l’Etat en a fait une priorité absolue. Des plans d’actions sont élaborés et mis à l’œuvre à tous les niveaux du système éducatif et à toutes les échelles de la vie courante, telles la construction des écoles et des universités, l’égalité de chance à l’éducation sans discrimination. L’université de Labé est en cours de finition, celle de Kankan démarre cette année. Ce sera ensuite celle de Nzérékoré. Grâce au soutien des organismes internationaux, les droits de l’enfant à l’éducation deviennent de plus en plus une réalité. On constate une augmentation du taux de scolarisation au niveau national. Néanmoins, des efforts restent encore à faire pour offrir à l’école guinéenne, une éducation et un enseignement de qualité. Nous allons parallèlement intensifier les efforts en matière de création d’emplois, notamment en faveur de la jeunesse et l’autonomisation des femmes, comme cela existe déjà avec le système des mutuelles destinées à ces dernières. L’amélioration de la situation sociale des agents du service public, est également inscrite dans le calendrier gouvernemental, après une première revalorisation des salaires et primes, ainsi que le recrutement des contractuels et l’instauration de la grille indiciaire

Mes chers compatriotes,

Les dernières contestations autour des élections locales et le mouvement social d’une partie du syndicat de l’enseignement ont occasionné des manifestations qui ont fait des victimes, détruit des biens matériels, et porté atteinte aux symboles de la République. L’éducation de nos enfants a été perturbée, par des groupes de manifestants qui n’ont pas hésité à empêcher le déroulement des cours. Les activités économiques et sociales ont été troublées par des mots d’ordre imposés aux populations par la menace, l’intimidation et les voies de fait. Je tiens à vous le confirme, L’Etat, garant de la protection des citoyens et de leurs biens ne peut rester sans réponse. C’est pourquoi, des PA ont été créés dans les zones de turbulence pour protéger les populations contre les fauteurs de troubles. Des mesures ont été prises pour dissocier les manifestants qui revendiquent des droits et des casseurs dont le seul but est de semer le désordre dans notre pays

C’est pourquoi, j’en appelle à chacun d’entre vous à préserver la paix, la cohésion sociale dans l’intérêt de notre chère patrie. J’exhorte chacun d’entre nous au dialogue pour aplanir les différends politiques et sociaux.

Quant aux opérations de sécurisation, elles, vont se poursuivre sans faiblesse, mais toujours dans le cadre de la loi, car dans leur immense majorité, les Guinéens aspirent à vivre ensemble, dans la paix.

Guinéennes, Guinéens,

Comme vous pouvez le constater, plusieurs défis de développement interpellent notre nation, des projets d’infrastructures routières ont été lancés sur l’ensemble du territoire, pour faire de nos villes, des zones de développement. Il nous resteàrelever ensemble ces défis, dans la fraternité, le respect des institutions et dans un esprit de concorde nationale. La Guinée sera ce que nous voulons qu’elle soit. Et je reste convaincu que chacun d’entre nous souhaite le meilleur pour notre pays.

Je félicite le gouvernement pour les importantes réformes en cours qui permettront de sécuriser nos recettes intérieures et de mieux planifier nos dépenses. Je félicite particulièrement le Premier ministre, pour son engagement, son dynamisme, sa disponibilité et son dévouement. Je félicite et encourage les agents de l’Etat dans la nouvelle dynamique de réforme profonde de l’Etat, ce qui permettra de renforcer la ponctualité et de lutter contre la corruption.

Citoyennes et citoyens, mes chers compatriotes, je vous souhaite à tous une très bonne année 2019.

Pr Alpha Condé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here