Tibou Camara,ministre de l’Industrie et des PME, a rencontré lundi dernier le bureau exécutif du Syndicat Libre des enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG). Il était question de proposer une piste de sortie de crise devant mettre fin à la grève des enseignants.

Le conseiller spécial du président de la République a essayé de faire revenir le SLEECG à des meilleurs sentiments mais en vain. C’est du moins ce qui ressort d’un compte-rendu fait ce jeudi, lors de l’assemblée générale du SLECG.

« La suspension du mot d’ordre de grève pour bénéficier du dégel  des trois mois de salaire, la création par décret présidentiel d’un comité de réforme du système éducatif guinéen où le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée aura la lourde tâche de procéder au recensement de tous les enseignants de Guinée. C’est au cours de ce recensement que ce comité va dégager les ressources pour enfin procéder à l’augmentation du salaire que nous avons tant demandée.. Le ministre conseiller spécial du président a aussi demandé un mémorandum rédigé par les enseignants à travers le SLEECG »,explique le chargé de communication du SLEECG, Mohamed Bangoura.

A en croire Mohamed Bangoura, le secrétaire général du SLECG, Aboubacar Soumah, a indiqué que  « pour l’heure, ce sont les huit millions qui sont à l’ordre du jour chez le SLECG ».

« En réponse, Aboubacar Soumah a expliqué qu’il est bien de recenser les enseignants, mais il est encore judicieux de mettre à l’écart les directeurs communaux de l’éducation (DCE), les directeurs préfectoraux de l’éducation (DPE), les chefs d’établissements qui sont à l’origine du malheur dans lequel nous vivons. Ces chefs d’établissements qui nous tendent des lettres d’explication ou d’engagement ne veulent pas que nous découvrions les fictifs qui sont sous leurs bras », a ajouté le camarade syndicaliste.

Dans la foulée, Aboubacar Soumah renchérit :« J’ai demandé au ministre conseiller spécial du président, combien il nous propose sur les huit millions ? Quelle est la proposition concrète du gouvernement par rapport aux huit millions ? Il a dit que des propositions vont être faites, mais, qu’il n’est pas facile que le gouvernement fasse une proposition maintenant-là. Je lui ai fait comprendre que recenser c’est bon, la réforme de l’éducation aussi c’est bon, les logements sociaux c’est bon, mais ce que nous voulons entendre, c’est une proposition concrète sur les huit millions ». 

Aboubacar Soumah  a donc appelé ses camarades enseignants à poursuivre la grève jusqu’à la satisfaction de leur revendication.

Diop Ramatoulaye ,Guinee114

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here