Journée de grève en France ce mardi 5 février 2019, à l’initiative de la CGT. Le syndicat Confédération générale du travail organise une grève nationale de 24 heures et des manifestations un peu partout dans le pays pour réclamer une hausse des salaires et davantage de justice fiscale. Plus de 160 manifestations sont prévues et les grèves touchent notamment la fonction publique, la RATP ou encore la SNCF.

Avec notre envoyée dans les rues de Paris,  Aabla Jounaïdi

Assistera-t-on à la naissance d’une « convergence des luttes » ? Aux côtés de la CGT, on retrouve ce mardi Solidaires et Force ouvrière (FO), mais aussi le parti France insoumise et des Gilets jaunes. Absence par contre de la CFDT.

A Paris, le cortège s’est élancé de l’Hôtel de Ville jusqu’à la place de la Concorde. Une heure avant le début de la manifestation, une bonne centaine de personnes étaient déjà présentes devant le parvis de l’Hôtel de Ville.

La direction de la CGT a toujours montré un peu de méfiance vis-à-vis du mouvement des « gilets jeunes », c’est le moins que l’on puisse dire. Mais l’on voyait déjà, avant même le départ, quelques dizaines de personnes ainsi habillées.

Beaucoup de retraités, qui ne sont pas « en grève » à proprement parler, se disent en colère contre la politique du gouvernement. Emmanuel Macron, sont-ils plusieurs à observer, s’en prend surtout aux « petits ».

La casse des services publics est dénoncée également, des questions qui concernent la majorité des Français, au-delà des clivages, explique un « gilet jaune » arborant également un badge aux couleurs de la CGT, jaune et rouge.

Rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here