Angela Merkel sera mercredi 27 février à la mi-journée à Paris pour une rencontre avec le président français Emmanuel Macron. Les sujets seront nombreux, qu’il s’agisse du Brexit, des relations avec les Etats-Unis, l’Europe ou la Défense. Sur un certain nombre de dossiers, Paris et Berlin ont du mal à se mettre d’accord.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Le menu du déjeuner entre Angela Merkel et Emmanuel Macron promet d’être copieux et sans doute un peu épicé. Car malgré la signature le mois dernier du traité franco-allemand d’Aix-la-Chapelle, les thèmes sur lesquels Paris et Berlin ont des divergences sont nombreux. Surtout sur des dossiers économiques.

Cela vaut pour le refus de Berlin de soutenir une taxe en Europe pour les géants du numérique ou la prise de distance de Paris sur le projet du gazoduc Nord Stream 2.

Face aux menaces américaines sur les automobiles importées, l’Allemagne souhaiterait que Bruxelles engage rapidement des négociations avec Washington, mais la France traine les pieds craignant pour ses produits agricoles.

Les deux pays veulent renforcer leur coopération militaire et développer à l’avenir de nouveaux projets communs. Mais les règles allemandes pour leurs exportations sont plus strictes.

Paris et Berlin ont en revanche trouvé un accord sur un budget pour la zone euro qu’ils vont proposer à leurs partenaires. Après l’échec de l’union entre Siemens et Alstom retoquée par Bruxelles, les deux pays veulent convaincre leurs partenaires de modifier le droit européen de la concurrence. La semaine dernière, un premier projet sur la production de batteries électriques a été présenté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here