SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ils sont des milliers à travers tout le pays. Recruter d’abord comme des enseignants suppléants pour amortir la crise qui a fait vaciller le secteur éducatif, de cela quelques mois, on les appelle aujourd’hui, enseignants contractuels.

Ils militent pour leur intégration à la fonction publique, qui retarde encore alors que l’exécutif guinéen semblait avoir donné son aval.

Le retour des enseignants titulaires à leurs postes, mets les enseignants contractuels dans une mauvaise posture, mais car cela ne tienne Laye Camara coordinateur régional des enseignants contractuels de Kankan pense que cette équation ne se pose pas à Kankan « Pendant la grève du SLECG, Conakry l’a observé, ceux sont les enseignants contractuels de Conakry qui ont remplacé or en vérité il n’y a pas eu de grève en Haute Guinée, donc les enseignants contractuels n’ont pas remplacer les enseignants grévistes, nous on n’est venu au secours des écoles qui étaient fermé depuis longtemps » A-t-il dit, de passage dans l’émission à l’horizon des actualités de la radio Horizon FM.

Pour finir il encourage ses amis à ne jamais déserter leurs postes « Ce que je peux dire à mes contractuels c’est de ne jamais abandonner les cours, actuellement il y’a certains de nos camarades qui ont abandonné les classes à Conakry, mais moi je suis optimiste, je sais que tôt au tard les contractuels auront gain de cause, sur ce que tout un chacun redouble d’efforts » A-t-il conclu.
Pour rappel après l’analyse de leurs dossiers, le gouvernement a promis de situer les enseignants contractuels sur leur sort

Universguinee. Info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here