Lors de sa tournée lundi 4 mars dans certains commissariats centraux et spéciaux de la capitale Conakry, le nouveau Directeur général de la police nationale, général Ansoumane ‘’Bafoe’’ Camara s’est prononcé sur la spéculation dont se rendent certains de ses agents dans la confection des cartes d’identités nationales. «Si un agent de police est pris, il va répondre devant le Conseil disciplinaire de police avant de passer devant un juge.»

Cette mise en garde du DG de la Police fait suite à une pénurie de certains intrants dans la confection de la carte d’identité au niveau des commissariats centraux.

«Il y a une pénurie de carte d’identité. Et malheureusement, ce moment coïncide à l’appel du ministère de la Défense Nationale pour le recrutement dans l’armée. La carte d’identité fait partir des éléments exigés dans la constitution du dossier. C’est pourquoi les commissariats centraux refoulent du monde. Il y a des agents qui arnaquent et qui jouent à la spéculation. Pour un document qui est vendu officiellement à 15 mille francs guinéens, certains d’entre nous se permettent de prendre jusqu’à 150 mille francs guinéens avec les citoyens», a-t-il dénoncé.

Le nouveau DG de la Police a annoncé que certains agents ont été ciblés et ils sont déjà aux arrêts. «Ils vont passer devant le juge et s’ils sont coupables, ils seront non seulement mis en prison mais aussi, ils seront radiés de l’effectif de la police nationale (…). Tout agent de police qui sera pris, répondra d’abord devant le Conseil disciplinaire de la police avant d’être jugé», a-t-il menacé.

Universguinee. Info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here