Dans un pays comme la Guinée, qui a une population, comparable à celle d’une ville en Chine ou au Nigeria. Nous estimons qu’on a pas besoin d’une série de groupuscules de gouvernants.
A cet effet, cette Gouvernance ratée ne nous a pas épargnée. Au lieu de s’occuper de l’essentiel, Alpha Condé depuis son arrivée au pouvoir, reste dans cette posture de récompense des uns et de traitrise des autres.
Incapable de former une équipe Gouvernementale rationnelle, il utilise son pouvoir discrétionnaire pour nommer n’importe qui, à n’importe où et n’importe quand !!!
L’Imperium Présidentiel en Guinée, utilisé avec subjectivité et passion. Alpha Condé ne nomme que ceux qui se soumettent à lui. Ceux qui s’apprêtent à tout pour lui servir, dans l’espoir de perdurer à leurs postes. Il monopolise la chose publique, et reste largement incapable de satisfaire aux besoins des pauvres populations.
Devenu l’otage de sa propre roublardise politique, il ne contrôle plus rien, puisque chaque clan Gouvernemental reste au service du chef et de ses différents chefferons.

Nous disons sans risque de se tromper que, le Président Alpha Condé gouverne de la même façon que ses prédécesseurs, surtout Lansana Conté, l’homme qu’il a critiqué durant près d’un quart de siècle.
Ainsi concernant les quatre Gouvernements qui gèrent la Guinée, premièrement nous avons le Gouvernement central, composé de personnes issues de la mouvance, l’opposition, la société civile et autres, qui gèrent les différents départements ministériels. En complicité avec Alpha Condé et son Premier Ministre.

Deuxièmement, les Ministres d’État et Ministres Conseillers à la Présidence, cet autre clan présidentiel a un rôle purement politique, composé de vétérans, des Guinéens de la diaspora et même des expatriés. Chaque département ministériel a un homologue à la Présidence. Pratiquement, ceux du Sekhoutoureya, sont plus puissants devant Alpha Condé que ceux du Gouvernement. Car ils sont plus consultés et écoutés dans les dossiers.

Troisièmement, une équipe composée de politiques et technocrates est relogée à la Primature. Majoritairement jeunes, ils sont parfois très remontés contre l’équipe de la Présidence, parce-que celle-ci est plutôt prête à faire allégeance à l’actuel Ministre d’État de la Défense et Chargé aux affaires présidentielles, à l’occurrence Mohamed Diane, qui est considéré depuis les moments de conquête de pouvoir, comme étant le binôme du Président de la République, au sein du RPG-AEC. Ce cas révélateur, risque de causer des fissures politiques extrêmement aiguës, à l’interne, sous l’effet de rivalité mutuelle, les différents clans de l’exécutif seront automatiquement scindés.
En revanche, Kassory Fofana essayant de tenir tête dans cette situation, risque d’être politiquement écraser. parce qu’Alpha Condé va certainement miser sur son binôme.

Quatrièmement, nous pouvons pointé du doigt au (Groupe des 518), véritable << Gouvernement dans un gouvernement >>, composé des jeunes cadres, et directement recrutés par le Président de la République, pour servir au sein des différents services publics, ils sont très influents, car facilement, ils peuvent écrire un rapport contre la gestion d’un Ministre ou haut cadre, qui sera forcément suivi d’une sanction présidentielle. A vrai dire, ils sont qualifiés d’espions du Président Alpha Condé. Par contre étant fonctionnaires, l’opinion est étonnée de les voir dans cette vie de luxe en un temps record.

Par ailleurs, signalons l’impact des groupes de pressions, dans leurs missions de défendre les intérêts du parti au pouvoir et des différentes coordinations régionales. Ce qui ne favorise pas la bonne gouvernance, parce qu’il suffit que le Président de la République limoge et traduit en Justice, par exemple, l’un de ses collaborateurs qui ne respecte pas la loi, pour que les sages de sa coordination ou communauté, viennent mettre pression sur Alpha Condé.

Ousmane Keita
Analyste politique.
Citoyen de la République.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here