La compétition footballistique Africaine ou mondiale, moment de détente pour les uns, période d’affaire pour les autres.

Aujourd’hui, nul n’ignore la puissance diplomatique du cuir rond, outil qui transforme, positivement ou négativement la vie des milliers de personnes, sans oublié, qu’il est aussi facteur de division ou d’union. Vu comme une passion mais surtout une religion par une importante partie de la population mondiale, alors tous les moyens sont bons pour maintenir ou hisser son équipe dans le rang des élites du football Continental ou international. 


Acheté un poste dans les instances du football, vendre une place, corrompre un arbitre, truqué un match, falsifié un document officiel, annulé une compétition pour l’octroyer au plus offrant, sanctionné arbitrairement un joueur, influencé une fédération etc… 
Malheureusement, cette panoplie de stratégies machiavélique est utilisée par de nombreux pays du monde, pour la seule option de se tailler, une place importantissime dans les anales de l’histoire avec une marque de respect mondial.

Pour le cas spécifique de la Guinée, notre très cher pays, en litige avec le Sénégal, en toute responsabilité objective, nous savons bel et bien que le scandale existe, néanmoins, avant de rentrer dans les détails, nous demandons aux dirigeants du Football Guinéen de s’expliquer ; Entraîneur, FEGUIFOOT, le Ministère des Sports, celui de la Justice, de l’Intérieur, des Affaires Étrangères, et même les Responsables Municipaux, pour une question d’honneur, prouvez-nous que cette affaire de falsification des deux Passeports de nos jeunes héros, n’est qu’une information erronée et, faites en sorte que notre très cher pays soit rétabli dans ses droits. 

Par contre, nous nous avons une position mitigée, (défendre la Guinée par patriotisme), (tout en dénonçant toutes ces tricheries au sein du football africain et mondial).

Aujourd’hui, l’équipe (U17) de la Guinée, vice-championne de l’Afrique, déchue et obligée de ramener son titre et ses médailles, et sommés de payer un chèque de cent-mille dollars dans un bref délais à la C.A.F, une Confédération, qui de surcroît, avait déjà tranché favorablement pour la Guinée, au détriment de la première plainte déposée par le Sénégal. Toute cette sanction prouve jusqu’où le monde reste dans les mains d’une oligarchie, prête à tout pour défendre ses intérêts. 

À cet effet, pour illustrer cette situation, nous signalons la Secrétaire Général de la FIFA (Fatma Samoura), une sénégalaise qui serait à la base de la chute de la Guinée ?D’après nos sources, c’est elle qui aurait mise pression au Président de la C.A.F (Ahmad Ahmad) pour écrire officiellement au Japon, afin qu’il dévoile les documents de voyage des Joueurs Guinéens,la même équipe U17, qui avait déjà joué à la compétition footballistique mondiale organisée par le pays du soleil levant en 2017.

Auparavant aidé par la dame, pour déboulonner son prédécesseur Camerounais, (Issa Hayatou) qui ambitionnait de candidater pour la Présidence de la FIFA, qu’il a d’ailleurs géré par intérim après la chute de (Sepp Blater et cie). Ce deal politico-sportif entre la Sénégalaise et le Malgache, devient de plus en plus favorable aux Lions de la TERANGA. Par preuve, cette équipe pour sa qualification au Mondial Russe, l’instance Africaine du Football avait utilisé les mêmes démarches, pour obliger les (Bafana-Bafanas) du pays de Mandela à rejouer un match de qualification, sur une inédite décision, nettement truquée, et favorablement au Sénégal.

Dans les conditions normales, en se référent aux règlements intérieurs de la CAF et à l’histoire, un match joué ne sera jamais rejouer, néanmoins, il peut y avoir sanction contre  les arbitres responsables de fraudes. Ce fut le cas du match de quart de final (Guinée-Sénégal) dans une récente CAN.

Concernant les dessous de la chute de la Guinée, il faut signaler que, quand le Sénégal a été débouté pour la première fois, il n’avait pas des preuves contre la Guinée, mais puisqu’il y’a des apatrides parmi nous, la Fédération Sénégalaise est passée par nos compatriotes pour avoir des pistes de preuves. 

Ainsi, elle a été orientée au Japon, ce qui n’a pas été facile puisque le Ministre Japonais des Sports a refusé, conformément à leur texte de lois, qui empêche aux responsables de dévoiler l’identité d’une personne innocente, au public sans son autorisation. 

D’un second temps, la Fédération Sénégalaise est passée par sa compatriote, qui s’est immiscée en ordonnant au Président de la CAF, pour écrire officiellement à l’instance du Football Asiatique, qui à son tour a ordonné aux responsables du Football Japonais à fournir les documents demandés. Ce qui a suivi à (la chute du Syli devenu finie Nationale). Pratiquement une première, au moment où l’on sait que le Maroc a aussi eu les mêmes griefs contre le Cameroun. Ce qui reste sûr, tous les pays trichent, même si nous condamnons catégoriquement cette situation déshonorante et malsaine. 


OUSMANE KEITA. Analyste Politique ; Altermondialiste ; Citoyen de la République

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here