Mes chers Compatriotes,
Cher(e)s Confrères et Consœurs,

Je vous écris cette lettre au nom de la paix, de l’unité et la cohésion nationale.

Mon message est si simple mais symbolique. Arrêtons de donner la parole aux Pyromanes-pompiers !

La presse étant le quatrième pouvoir, avec une grande influence sur l’opinion nationale et internationale, la mission fondamentale de tout type de médias est à la fois, d’informer en formant les Citoyens sur des bases républicaines.

À cet effet, dans le contexte politique actuel, les Hommes de médias doivent refuser de donner la parole aux cyniques de la République, ces businessmans de la crises qui n’ont rien à nous offrir sauf les discours divisionnistes.

D’ailleurs, de plus en plus radicaux, ils sont prêts à tout pour conquérir ou conserver le pouvoir.
Le moment est inquiétant, dans cette phase de crise, nous devons tous agir, agir au nom de la Partie et agir pour éviter le pire.

Mes chers compatriotes,

Les pyromanes-pompiers, ils sont de tous les côtés, sourds et aveugles, l’unique objectif visé, c’est leur petit intérêt individualisé, et leur stratagème est le suivant : tenir des discours de va-t-en-guerre, mûrement réfléchis, pour faire plaisir, soit à un Leader ou Dictateur, afin de continuer à en bénéficier de son pouvoir et ses largesses, tout ça sur le dos des médias et les pauvres populations.

Mes chers Compatriotes,

Les récentes sorties médiatiques de certains ténors de la mouvance présidentielle sont très illustratrices, (les opposants à toute nouvelle Constitution, sont menacés, d’être traquer jusqu’à leur dernier retranchement), cette vendetta a déjà porté fruit, les hostilités officiellement lancées par ceux qui devraient plutôt protéger le pays, désormais, notre pyramide étatique est politiquement renversée.

À travers le pays, ceci a causé des violations des libertés individuelles et collectives, des violences, de dégâts matériels, des blessés, un cas de mort et des emprisonnements insensés.

Mes chers Compatriotes,

Puisque toute l’humanité est au courant du rôle joué par (la radio des milles collines) au Rwanda, donc nous sommes suffisamment bien avertis pour prendre des décisions républicaines.

Mes chers Compatriotes,

Il est vrai qu’être Homme de médias signifie : l’impartialité, la neutralité, mais surtout la responsabilité. Alors, notre priorité doit s’accentuer sur notre responsabilité, c’est-à-dire : la Guinée d’abord et avant tout.
Nous devons protéger notre pays, contre toute sorte de menace à sa stabilité, mais aussi, d’injustice et de mauvaise gouvernance.

Ces Pyromanes-pompiers, sans pour autant définitivement les blacklisters, nous pouvons passer par une série de sensibilisation, pour les faire comprendre que, dans leur communication, chaque mot peut faire basculer, notre nation, soit dans la paix ou la guerre. Donc d’intervenir avec sagesse et patriotisme.

Cette démarche a tout son sens, car cela permettra aux différents fanatiques, à la fois dans l’administration ou au sein de la communauté, de choisir la République.

Mes chers Compatriotes,

Chaque profession a une mission à accomplir, celle des Médias est l’une des rares et nobles missions importantissimes dans une société. Encore une fois, nous devons informer les populations, en les formant sur des bases républicaines. Donc, dans cette mission, tous ceux qui ne veulent pas communiquer dans ce cadre, n’ont pas droit à la parole.

Mes chers Compatriotes,

Il se peut qu’en prenant cette décision, vous perdrez plusieurs contrats publicitaires, ceux qui vous causeront quelques difficultés financières, mais nous devons choisir la République ou rien.

En guise de dernier mot, veuillez agréer, mes chers Compatriotes, l’expression de mes considérations les plus sincères et distinguées.

OUSMANE KEITA
Analyste Politique.
Altermondialiste.
Citoyen de la République.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here