L’Aur-Bénin et l’Arcep-Bénin concrétisent le rêve et impactent les acteurs de  Porto-Novo*
Après Bohicon la semaine dernière, c’est la ville de Porto-Novo qui abrite la deuxième phase des ateliers de renforcement de capacités et de formations qu’organise l’Aur-Bénin avec l’appui de l’Arcep-Bénin à l’endroit des élus locaux, transporteurs routiers, promoteurs et usagers des services postaux ce mercredi 17 juillet 2019 à Novella Planet Hôtel.« Tant qu’il reste à faire, rien n’est faire » ! Partant de cet adage, l’Association des usagers du réseau de téléphonie mobile du Bénin et l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste du Bénin (Arcep-Bénin) n’entendent pas s’arrêter en cours de chemin tant qu’il y a une seule région où la loi 2014-14 du 09 juillet 2014 relative aux communications électroniques et à la poste en République du Bénin n’est pas encore connue.Voilà ce qui justifie la tenue de la séance d’aujourd’hui ayant rassemblé les responsables de l’Arcep-Bénin dont sa Directrice de la Régulation Postale, Saraï Agbodja ,les transporteurs et citoyens consommateurs des services postaux du Bénin à l’initiative de l’Aur-Bénin . L’objectif de la séance est de faire connaître aux promoteurs ainsi qu’aux citoyens consommateurs des services postaux que l’envoi et le transport des courriers et colis en République du Bénin est règlementé  depuis 2014 par une loi à laquelle il urge de se conformer pour jouir des avantages qu’elle offre à chacun.Cette séance est la bienvenue dès lors qu’en dehors de fonction de transport des personnes, les conducteurs de bus  du Bénin transportent également des courriers et colis qui parfois se perdent avec pour finalité, des plaintes et des litiges.Mais comme << mieux vaut prévenir que guérir>> , l’Aur-Bénin a déjà d’organiser ces séances de formations à se conformer aux textes gouvernant cette activité afin de limiter les plaintes.« Celui qui remet son courrier à un transporteur  ou opérateur de services postaux non agréé par l’Arcep-Bénin a déjà perdu volontairement son droit de secret de correspondance au cas où le contenu du courrier se retrouverait sur la place publique » a précisé Edouard Wallace, le Président Fondateur de l’Aur-Bénin.
Par Pascal Sègbégnon MITOWADE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here