Introduit par l’Honorable Augustin Ahouanvoébla il y a seulement deux jours pour être examiné en procédure d’urgence, les députés de la 8è législature ont à l’unanimité voté pour la prise en considération du projet de loi visant la modification de la constitution du 11 décembre 1990 ce jeudi 31 octobre 2019.
Mainte fois tentée en vain par ses prédécesseurs faute de la majorité requise, la tentative de la révision de la constitution du Bénin vient d’enjamber une étape jamais franchie dans l’histoire du Bénin.
D’abord adoptée à l’unanimité au sein de la commission des lois, la loi portant révision de la constitution a été prise en considération par l’ensemble des 83 députés siégeant au parlement béninois.
Conformément aux dispositions de la constitution actuellement en vigueur, la révision de la constitution se fait en deux étapes dont la prise en considération qui précède son vote.
Face aux slogans comme <> ou encore <>, tous les présidents ayant précédé Patrice Talon ont tenté de réviser cette constitution, mais n’ont jamais arrivé à franchir l’étape de la prise en considération de leur projet de loi sauf Patrice Talon qui lui aussi, avait déjà échoué deux fois à ce niveau.
Cette étape étant d’ores et déjà transcendée, la constitution du 11 décembre 1990 ;considérée comme un livre sacré pour certains béninois est pratiquement conjuguée au passé.

Pour le député Augustin Ahouanvoébla, initiateur de la loi portant révision de la constitution
« Enfin, avec courage et détermination, nous abordons un virage tant attendu de la vie socio-politique de notre pays.
Il est temps que le mythe de la révision tombe pour un réel décollage du Bénin.
Nous avons réussi à travers la présente proposition de loi et en tenant compte des recommandations du dialogue politique, proposer des innovations majeures mais qui ne touchent pas aux fondamentaux. La loi modificative ne touche pas l’intégrité du territoire, la forme républicaine de l’État et la laïcité de l’État.
Au Bénin désormais, plus aucun citoyen béninois ne peut plus faire plus de deux mandats en tant que président de la République>>

Par Pascal Sègbégnon MITOWADE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here