A l’occasion  de la journée internationale  de la fin de l’impunité et  des crimes commis contre les journalistes, le président  de l’Association Guinéenne de la Presse  en Ligne, à  dénoncer  l’indifférence des autorités  judiciaires  contre les impunités sur les exactions et des crimes contre les journalistes. Amadou Tam Camara là  fait savoir ce samedi 02 novembre 2019  à Conakry.

<< Cette journée  est célébrée  dans notre pays dans un contexte  extrêmement difficile. Parce que les journalistes et les professionnels de médias  sont victimes de beaucoup  d’impunités .  Quand nous prenons  le cas de Mohamed Koula Diallo jusqu’ici  la justice  n’a pas été rendu dans ce dossier , pourtant il a été  tué  dans l’exercice   de son métier  au QG de l’UFDG. Ensuite ,  le cas de disparition  de  Cherif de Diallo   de la radio Espace FM ,  le cas de Abdoulaye  Bah de Guinée news  qu’est ce que la justice guineenne a fait dans ce sens rien. Un autre fait qui reste impuni ,  c’est le cas  des bastonnades dont les journalistes  ont été victimes  à  l’escadron  de Matam,  je vous dit sincèrement  il ya eu des blessés même la destruction  des équipements  des journalistes ça aussi rien n’a été  fait. Pourtant les journalistes  travaillent dans l’intérêt public et rayonnement  de la démocratie. Voilà où  nous en sommes avec la presse guineenne. >> a-t-il déclaré
Laye BAYO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here