Abdourahmane Sano, coordinateur national du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), Ibrahima Diallo chargé des opérations du FNDC, Bailo Barry « Destin en main », Sékou Koundouno du Balai Citoyen, Eli Kamano, Badra Koné et Bill de Sam tous de l’UFR et leurs coaccusés viennent de bénéficier d’une liberté provisoire.

Ainsi en a décidé le juge Mangadouba Sow, président de la Cour d’appel de Conakry, ce jeudi 28 novembre 2019.

Après une séance de présentation des griefs par les deux parties (défense et ministère public), le collectif des avocats de la défense a demandé une liberté provisoire. Ceci, pour leur permettre de mieux se préparer.  Chose à laquelle le ministère public a accordé un avis favorable « pour avoir la paix dans ce pays ».

Ainsi donc, les leaders et membres du FNDC regagnent leurs domiciles respectif.

Pour rappel, Abdourahmane Sano et cie sont condamnés en première instance pour manœuvres et actes de nature à compromettre la sécurité publique et à occasionner des troubles à l’ordre public.

Rendez-vous est pris pour le 05 décembre pour la suite du procès.

Laye BAYO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here