Le Tribunal de Première Instance de Mafanco vient de rendre ses décisions dans deux procès concernant des enseignants membres et responsables du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG).

La première affaire opposait dix enseignants syndicalistes membres du SLEECG à Alhassane Bérété, proviseur du lycée Bonfi alors que l’autre concernait Elhadj Abdoulaye Portos Diallo et Amara Mansa Doumbouya, poursuivis pour  provocation de façon directe à un attroupement non armé par discours et paroles.

Poursuivis pour menaces,  violences, coups et blessures volontaires, neuf enseignants dans le premier groupe ont été relaxés pour faits non établis.  Thierno Amadou Baldé, quand à lui, écope de trois mois de prison avec sursis pour avoir proféré des menaces à l’encontre du proviseur, Alhassane Bérété.

Elhadj Abdoulaye Portos Diallo et Amara Mansa Doumbouya, deu deuxième groupe,  poursuivis eux pour provocation de façon directe à un attroupement non armé par discours et paroles après leur arrestation à l’issue d’une rencontre avec des représentants du gouvernement, ont été libérés pour délit non constitué.

Pour rappel, l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée ( USTG) avait menacé de déclencher une grève générale à compter de ce vendredi si ces enseignants n’étaient pas libérés.
Nous  y reviendrons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here