Cette libération a suscité une joie chez les collègues des prévenus, notamment chez le Secrétaire général de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG), qui avait invité les travailleurs à ne pas aller au service ce vendredi, si lesdits syndicalistes n’étaient pas libérés.

Il a annoncé la reprise des négociations avec le gouvernement à propos de la grève dans le secteur éducatif.  <<Aujourd’hui est un jour béni pour nous tous. C’est la victoire de la raison, la victoire de la justice guinéenne, la victoire de nos avocats et le résultat du combat noble que le système éducatif est en train de mener pour l’amélioration des conditions de vie des enseignants guinéens.

Nous sommes fiers de la justice. Chaque guinéen, là où il est, doit être fier de nos avocats. Nous avons de bons avocats en Guinée et le droit a été dit. Nous sommes fiers et nous allons continuer le combat ça ne s’arrêtera pas.

Maintenant qu’on avait entamé les discussions avec le gouvernement nous allons retourner sur la table de négociations, on va continuer à discuter pour que le gouvernement guinéen nous fasse des propositions pour sortir de cette crise.

Nous allons négocier pour sortir de cette crise, nous voulons la paix pour ce pays mais la paix se construit par la justice. Il faut qu’il ait de la justice dans ce pays-là». LB

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here