A l’espace de  trois  jours , trois journalistes ont été victimes d’agression de  la part de certains manifestants à Conakry. Le Syndicat de  la Presse Privée Guinéenne deplore cette situation sur le terrain.

L’année 2020 , s’annonce inquiétante  pour les hommes de médias guinéens. Au bout de trois jours ,  trois journalistes ont été agressés et dépouillés  de tous leurs matériels et argents par les manifestants. Une situation  qui indigne le Syndicat de la Presse Privée Guinéenne .

<< Nous déplorons vraiment  ce qui est entrain  de se passer sur le terrain.  Chaque événements les journalistes  sont inquiétés, menacés malgré que la plus part pourtant  sont identifiable sur le terrain  ,  a travers leurs  badges ou à  travers leurs  matériels de travail. Donc, c’est des choses que nous dénonçons en cette période  de mouvement. Donc nous interpellons les autorités  à  garantir  la sécurité  des citoyens dans l’ensemble mais particulièrement celle des  journalistes  sur l’exercice de leur métier sur le terrain. >> a déclaré Sidy Diallo

Pour lutter contre l’agression des hommes de médias audiovisuels , le S/G du SPPG, propose quelques pistes de solutions .

 << La première disposition , ça doit être les  journalistes  eux mêmes . Ils doivent préserver leur vie en refusant de sortir les 5h du matin ou à  rester  dans les radios  jusqu’à 22h ou 23h. Au patrons de médias,  il faut qu’ils acceptent  de créer des dortoirs pour leurs employés, dans le cas contraire ,  il faut l’employé  lui enregistre ces émissions à des moments bien indiqué    en cette période mouvement. >> martel t-il

Sidy Diallo, s’est également exprimé  sur le cadre de concertation entre la presse publique et privée , avant de revenir l’état  d’évolution de la convention collective des journalistes .

<< Le cadre de concertation vise qu’il  n’y ait plus de division entre la presse publique et privée. Quand quelques choses arrive à un journaliste, nous voulons que tous  les hommes de médias audiovisuels, publics ou privés s’élèvent comme un seul homme pour dénoncer ou défendre. Bon sur la question relative à la convention collective,  il faut préciser que   le point de chauffement s’il  faut dire ainsi , c’est un peu au niveau de tableau de paiement ou la grille salariale. Donc espérons que la semaine prochaine ne soit pas agité, pour qu’on  se retrouve en fin de  faire bouger  les lignes . Nous espérons qu’à même que la convention collective sera bientôt  une réalité  en Guinée. >>précise  le S/G

Il faut rappeler que  cette agression de nos confrères,  vient allongée  la liste des  dossiers d’impunités et des crimes commis contre les journalistes guineens dans l’exercice de leur métier. Osons donc croire que les autorités  judiciaires,  prendrons toutes les dispositions pour protéger les  hommes de médias dans l’exercice de leur de fonction.

Fodé BAYO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here