Le siège de l’Union des Forces républicaines (UFR), situé dans la commune de Matam, a essuyé ce jeudi 13 février 2020 des tirs de gaz lacrymogène suite à une manifestation dans le quartier.

Sur les réseaux sociaux,  beaucoup ont parlé d’attaque des forces de l’ordre contre la permanence du parti de Sidya Touré. Sur place, le Secrétaire fédéral dudit parti dans cette commune,  tient une version relativement nuancée. «Ce n’est pas le siège proprement dit qui a été attaqué mais quand ils sont venus, ils ont bloqué la cour, pensant qu’il y avait des jeunes manifestants à l’intérieur», mentionne Mbemba Laye Soumah.

Il revient ensuite sur l’origine de l’incident. «Ce matin, les enfants ont érigé des barricades à la devanture du siège. Suite à cela, ils ont brûlé des pneus et les forces de l’ordre sont venus. Deux pickups ont garé devant le portail du siège et à partir de deux autres pickups, ils lançaient du gaz lacrymogène dans la cour du siège», a-t-il expliqué.

Sur la nature des manifestants, le secrétaire fédéral du parti parle d’élèves et et autres jeunes du quartier. «Les élèves manifestaient parce qu’il n’y avait pas de professeurs dans les salles de classe. Ils sont venus du lycée 1er mars», estime-t-il.

A signaler qu’au moment où nous quittons les lieux aux environs de midi, des pickups de la gendarmerie y étaient toujours stationnés.

MB

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here