Dans le cadre de son appui à la promotion de la liberté d’expression, du pluralisme médiatique et à la régulation du secteur audiovisuel en Guinée,  l’Observatoire Guinéen de la Cyber Sécurité a organisé un colloque sur le thème : La lutte contre la désinformation dans les médias et les réseaux sociaux en période électorale.

Ce colloque qui s’est tenu ce samedi 15 février à Conakry, a réuni une quarantaine de journalistes venus de médias publics et privés du pays, des experts en communication et des juristes.

Les participants ont été outillés sur les thèmes suivants : la liberté d’expression, la liberté de la presse et leur limite à l’ère de la technologie de l’information et de la communication, la répression des délits de presse en République de Guinée et la responsabilité des journalistes dans la préservation de la paix et de l’unité nationale.

Au cours des débats, toutes les questions relatives à ces thèmes ont été posées et débattues par des professionnels de l’information.

« Quand on parle de responsabilité des journalistes, c’est une notion assez importante pour montrer le rôle que les journalistes doivent jouer en ces temps qui courent. Aujourd’hui nous avons un contexte qui est assez chargé, nous avons besoin que les passeurs d’informations fassent attention avec ce qui est proposé au grand public parce que ce que les journalistes disent peut influencer le comportement des gens au quotidien, le journaliste doit apaiser, reconfigurer les choses pour qu’il y ait une synergie d’actions tout en sachant  qu’il y a des régulateurs qui sont là, qui ne jouent  pas pleinement leur rôle », a déclaré Ibrahima Balaya Diallo, président du conseil d’administration de l’observatoire Guinéen de la Cybersécurité.

Bachir Sylla rédacteur en chef du journal « la République « , participant à ce colloque, s’est dit réconforté davantage à travailler selon l’éthique et la déontologie du métier.

« Cette rencontre d’échanges m’a revigoré davantage à toujours continuer à travailler à qualifier ce que nous faisons. C’est vrai que les critiques ne nous désarment pas mais elles nous permettent de réveiller en nous ce sentiment de devoir à accomplir », a-t-il dit.

Laye BAYO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here