Au sortir d’une réunion extraordinaire ce lundi 24 février à son siège, le FNDC a décidé de ne plus reconnaître le président Alpha Condé comme chef de l’État et demandé par la même occasion, son départ.

Pour matérialiser cette décision, Abdourahamane Sanoh et Cie invitent les citoyens à sortir à partir du jeudi prochain, pour exprimer à nouveau, leur désaccord.

« Considérant le coup d’État civile en cours depuis le 19 décembre qui est maquillé sous le label du référendum ;

Considérant le parjure dont Monsieur Alpha Condé s’est rendu coupable, en violant son serment de respecter et de faire respecter la Constitution ;

Considérant le refus de Monsieur Alpha Condé de mettre en place la haute cour de justice qui l’aurait jugé aujourd’hui, le FNDC, porteur des aspirations démocratiques du peuple de Guinée décide de ne plus reconnaître Monsieur Alpha Condé comme président de la République de Guinée et demande purement et simplement son départ.

Par conséquent, le FNDC appelle tous les guinéens à sortir massivement à partir de ce jeudi 27 février, pour aller exprimer leur refus à Monsieur Alpha Condé, quant à son coup d’État constitutionnel et empêcher par tous les moyens légaux, le putsch constitutionnel de Monsieur Alpha Condé.

Le FNDC invite tous les citoyens à user de la légitime défense pour résister conformément aux dispositions de la Constitution, aux miliciens que Monsieur Alpha Condé a constituée », peut-on lire.

Cependant, le FNDC a demandé aux forces armées, à ne plus continuer à servir un seul homme, au dépende des autres.

À la CEDEAO et autres institutions similaires, le FNDC a demandé à nouveau, à ce qu’elles réagissent avant qu’il ne soit trop tard.

Même au-delà du 1er mars, le FNDC annonce qu’il continuera à battre le pavé, jusqu’au départ définitif du président Alpha Condé

Laye BAYO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here