TRIBUNE : LA HAUTE GUINEE OU LE TRIOMPHE DE LA PENSEE UNIQUE ?

0


Si dans un passé récent, il était établi que la Haute Guinée constituait le fief incontesté du RPG, force est de constater que les dernières évolutions de la vie politico-sociale ont donné une autre façon d’appréhender les choses.

En effet, lors des élections locales, des partis politiques autres que le RPG y ont fait des percées remarquables : c’est le cas de l’Union des Forces Républicaines (UFR).

Il lui a même été refusé d’installer jusqu’ici son maire élu de la commune d’où est originaire le Secrétaire Général du RPG dans Faranah. Cette percée d’autres formations politiques autres que le RPG s’explique par le fait que les populations ont tiré les leçons de la gouvernance de celui qu’elles croyaient être leur « messie ».

A l’exercice du Pouvoir, elles se sont rendues compte de l’incapacité de l’homme à satisfaire leurs besoins. Consécutivement à cela, lors de la première phase de la contestation généralisée contre le troisième mandat, des violences ont été fortement enregistrées en Haute Guinée, des arrestations arbitraires suivies d’emprisonnement, des dégâts matériels énormes dont deux sièges de Partis politiques saccagés (le PADES puis l’UFR), leurs militants bastonnés puis jetés en prison ; et un mort s’en est suivi du côté du PADES. 


Comme on peut le constater les populations de cette partie de Guinée regardent vers autres horizons que celui traditionnel et ce, à cause de la mauvaise gouvernance du régime. L’espoir suscité par l’élection au pouvoir présidentiel d’Alpha Condé s’est aujourd’hui dissipé dans la désolation. Les attentes n’ont pas obtenu de suites favorables.

Aucune amélioration des conditions de vie des populations : les mêmes problèmes d’électricité, d’eau, de routes, d’hôpitaux, d’écoles demeurent. Et même les dons faits par des entreprises envers les populations par le biais des autorités sont détournés. Les populations sont aujourd’hui déçues et n’en veulent plus de ce régime. Les autorités en sont conscientes !
Conscient de ce que les populations de la Haute Guinée ne sont plus attachées au RPG comme c’était le cas, il y’ a de cela 10 ans, le Pouvoir développe des mesures coercitives pour réduire au silence ceux qui ne sont pas ou ne sont plus avec eux. Aujourd’hui, force est de constater que le RPG cherche éperdument à établir la pensée unique d’un certain triomphalisme de l’idéologie rpgiste en Haute Guinée. En réalité, les responsables du RPG savent pertinemment que les guinéens en général et ceux de la Haute Guinée en particulier ne veulent plus de leur gouvernance.

Alors, l’on peut ici aisément comprendre tout cet acharnement contre l’UFR, qui s’est illustrée, comme un adversaire sérieux en Haute Guinée lors des élections locales. Ce fut quelque chose que Alpha Condé peine à accepter. Ainsi le Pouvoir utilise tous les moyens financiers de l’Etat pour dynamiter cette formation politique afin d’évincer celui qui constitue pour Alpha CONDE, le véritable obstacle à la réalisation de son rêve de troisième mandat, le Président Sidya TOURE. C’est une peine perdue. Car, cette période constitue pour l’UFR, un stade où chacun se déterminera en fonction de ses convictions. 
Fodé BALDE

Homme Politique GuinéenLA GUINEE D’ABORD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =