Coronavirus: l’Afrique face à la pandémie le vendredi 17 avril

0
epa08307724 A Nigerian woman sits in the shade at a busy market in Lagos, Nigeria, 19 March 2020. Fears are high that should the Coronavirus Covid-19 gain traction in Africa it could have a devastating impact on some of the poorest and most vulnerable people on the planet. EPA/ISRAEL OPHORI (MaxPPP TagID: epalivefour696985.jpg) [Photo via MaxPPP]

L’Afrique comptait ce vendredi 17 avril 18 792 cas confirmés de coronavirus. Le Covid-19 a déjà coûté la vie à 967 personnes sur le continent, selon le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies de l’Union africaine. L’Egypte est le pays le plus touché avec 2 673 cas, suivi par l’Afrique du Sud, le Maroc et l’Algérie. Puis viennent le Cameroun, la Tunisie, la Côte d’Ivoire et le Ghana.

  •  Le FMI approuve une aide de près de 900 millions de dollars pour la Côte d’Ivoire 

Le Fonds monétaire international a annoncé vendredi avoir approuvé le versement d’une aide d’urgence de 886,2 millions de dollars en faveur de la Côte d’Ivoire pour combattre l’épidémie de coronavirus. « L’impact économique attendu de Covid-19 sera considérable, et les perspectives à court terme se détériorent rapidement », souligne l’institution dans son communiqué. Pour autant, le Fonds estime que les autorités ivoiriennes « ont riposté promptement à la pandémie en s’appuyant sur un plan médical d’urgence et un plan ambitieux de politiques économiques visant à apporter un soutien ciblé aux populations vulnérables et entreprises touchées par la pandémie ».

« L’appui d’urgence du FMI au titre de la Facilité de crédit rapide et de l’Instrument de financement rapide aidera les autorités à combler les besoins urgents de financement budgétaire et de balance des paiements », a commenté Mitsuhiro Furusawa, directeur général adjoint du FMI cité dans le communiqué. Il estime que cela aidera en outre « à catalyser » les financements supplémentaires des autres partenaires au développement. « Des financements supplémentaires sont essentiels pour combler l’écart de financement restant et préserver les acquis considérables de développement que la Côte d’Ivoire a réalisés au cours de la dernière décennie », ajoute le dirigeant.

  • Au Sénégal, polémique sur le transport de l’aide alimentaire

Plus de 145 000 tonnes de riz sont distribuées par les autorités sénégalaises en direction des ménages les plus vulnérables pendant la crise du coronavirus. Mais la polémique monte sur l’acheminement des stocks, le marché ayant été obtenu par l’entreprise UDS, dirigée par l’homme d’affaires et député Demba Diop Sy. L’activiste Guy Marius Sagna dénonce une forme de « corona-business » rendu possible par la loi d’habilitation votée le 1er avril permettant à Macky Sall de légiférer par ordonnance et donc aux députés d’obtenir des marchés publics sans dérogation de l’Assemblée nationale.

Le ministre du Développement communautaire Mansour Faye rejette ces accusations. « Je ne connais pas Demba Diop Sy. C’est l’entreprise UDE que je connais, qui a été soumissionnaire et qui a bénéficié effectivement d’un quota de transport en région. »

Dans une interview diffusée ce vendredi soir par RFI et France 24, le président Macky Sall annonce par ailleurs qu’un comité de pilotage sera mis en place dans le pays. Il sera dirigé par une personnalité indépendante et le Parlement, l’opposition et la société civile seront représentés. « Tout sera extrêmement clair et transparent au Sénégal, non seulement sur les aides, mais aussi sur l’appui à la diaspora et l’accompagnement de la résilience économique des entreprises », déclare le président sénégalais.

Source :rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
46 ⁄ 23 =