Assemblée Générale virtuelle UFDG : Une mesure pour déconstruire les clichés collés au parti ?

L’assemblée générale virtuelle ne semble pas être une mauvaise idée pour le principal parti de l’opposition. Une réfection militante se dessine à petit feu.

Du lendemain des élections du 18 octobre dernier jusqu’à l’assurance de la brigue du troisième mandat dit-on ou politiquement le premier de la troisième République, la convoitise du parti dirigé par Cellou Dalein Diallo éprouvait plusieurs inquiétudes il faut le reconnaitre même si le leader de l’opposition était loin de perdre la crédibilité de sa communication promotionnelle politique. Cela pourrait-être cadré en raison des répressions administrées aux militants du parti sans oublier les nombreuses réactions du régime après l’auto proclamation de la première personnalité de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée.  Ce qui convient de retenir, cette formation politique a pu noter un recul. Pour preuve, les box commentaires des différentes publications de Cellou Dalein Diallo saturaient de réactions de déceptions, de reproches pour manque de stratagèmes antipodes à l’adversaire et exposées par des militants de l’UFDG bien entendu.

Ce samedi 12 juin 2021, s’est ténue la huitième assemblée virtuelle générale. Cet évènement constitue désormais pour certains militants du parti des séances de discours présidentiels. Tenez, l’engouement est irréprochable, c’est ce que semble inspiré l’avant et l’après des AGVIR tenues jusque-là. Si le parti risquait de voir son troupeau militant se décimer, les rencontres virtuelles semblent tenir le guidon à bon escient.

Lors de cette assemblée, entre autres sont les points soulignés par Cellou Dalein Diallo dans son discours

Le respect des valeurs et le renforcement de l’union au sein du parti ;

L’abstinence de répondre à l’appel au dialogue politique tant que les requis ne sont pas satisfaits ;

La question des prisonniers politiques ceux de l’ANAD et Du FNDC y compris .

L’UFDG est-il toujours un parti avec lequel il faudrait se méfier?

Boubacar Siddy Bah