Bac-2021: L’association scolaire et estudiantine de Guinée révèle les constats de la deuxième journée (bilan avec Kabinet Keinta)

Ils sont plus d’une centaine d’observateurs indépendants de l’Association Scolaire et Estudiantine de Guinée déployés sur le terrain pour apprécier le déroulement des épreuves du Baccalauréat. Dans un entretien accordé à notre rédaction, Kabinet Keita, président de l’Association Scolaire et Estudiantine de Guinée est revenu sur les observations faites dans la journée de ce vendredi dans les centres d’examens visités.

Au compte de cette deuxième journée d’évaluation des candidats au Baccalauréat, ils sont nombreux ces observateurs indépendants qui ont sillonné certains centres de Baccalauréat de la capitale et de l’intérieur du pays. Dans son rapport provisoire publié au compte de la deuxième journée du Baccalauréat, l’Association Scolaire et Estudiantine de Guinée souligne quelques mauvaises pratiques. Kabinet Keita en est le président.

« Premièrement il y a l’usage des téléphones grâce à ce qu’on appelle les emballages d’Aluminium. Deuxièmement c’est le laxisme de certains surveillants qui se laissent corrompre par les candidats dans le seul but de frauder via les téléphones. Il y a également le marchandage des sujets dans les groupes WHATSAPS entre autres » dénonce t-il.

Malgré les dispositions qui ont été annoncées par le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, Kabinet Keita déplore quelques manquements et affirme que les mauvaises pratiques sont loin d’être maitrisées.

« Notamment les détecteurs de métaux n’ont pas produit un véritable effet et d’ailleurs ils sont en nombre insuffisant et ne sont pas présents dans tous les centres d’examens. Là où je vous parle, il y a des centres qui se trouvent actuellement débordées c’est pour quoi la situation ne semble pas être maitrisée pour le moment » poursuit-il.

Pour pallier à ces nombreuses irrégularités, cet observateur recommande.

« Il faut renforcer les mesures de surveillance et de fouille de manière systématique. Brouiller aussi les réseaux sociaux » a-t-il proposé.

Par ailleurs, les mesures barrières ont été sérieusement respectées dans certains centres mais ignorées dans d’autres dénonce kabinet Keita.

Poursuites d’opposants :Tibou Kamara aux États-Unis « Le gouvernement n’est pas obstacle » (Communiqué)(S’ouvre dans un nouvel onglet)

Boubacar Siddy Bah