économie-électricité
une femme écoute de la musique en lisant un magazine

Lorsqu’on interroge l’énergéticien Thierry Salomon sur la flambée des prix du gaz et de l’électricité, il se replonge quelques années en arrière, évoquant une publicité diffusée à la télévision par le premier fournisseur de gaz de l’Hexagone. « On y voyait les propriétaires d’une maison, apparemment bien chauffée, en tee-shirt dans leur salon alors qu’il neigeait à gros flocons dehors », se souvient le vice-président de l’association Negawatt.

« Je ne pense pas qu’ils oseraient faire la même pub aujourd’hui car cela renvoie désormais l’image d’une forme de gaspillage énergétique, soupire le spécialiste. On peut en effet vivre très confortablement chez soi l’hiver sans pousser le chauffage à fond et en se couvrant juste d’un pull ». Ce réflexe simplissime, beaucoup de Français ne l’ont pourtant pas encore adopté. Alors qu’il permet, comme bien d’autres gestes du quotidien, de ne pas voir sa facture s’envoler tout en réduisant son empreinte carbone sur la planète. Suivez le guide.

Ne les laissez plus… en veille

Câble de smartphone, téléviseur, ordinateur, enceinte connectée… alors que chaque foyer français compte en moyenne une centaine d’appareils électriques et électroniques, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) rappelle que les laisser en veille, c’est dépenser de l’électricité pour rien. « Les éteindre peut permettre d’économiser jusqu’à 10 % de la facture d’électricité (hors chauffage), mais aussi de préserver le matériel », souligne l’Ademe.

Un conseil : utiliser des multiprises à interrupteur qui permettent de brancher plusieurs appareils et de les éteindre tous en même temps. Et si vous partez quelques jours en vacances, n’oubliez pas d’éteindre votre box. Quand elle est allumée 24 heures sur 24, elle peut consommer plus de 200 kWh par an, soit autant que votre lave-linge.

Pas de vidéo de chats en streaming

« Les vidéos de chats sont terribles en termes de consommation d’énergie », assène Thierry Salomon. L’énergéticien n’a rien contre les matous mais souligne que le visionnage « en streaming de vidéos sur YouTube par exemple est très consommateur en électricité sans que l’usager ne le sache ». Utile à savoir surtout quand de plus en plus de salariés passent du temps sur leur ordinateur à la maison dans le cadre du télétravail. Quant à la taille de la télé, évitez les excès : « des téléviseurs toujours plus grands entrent dans les salons, constate l’Ademe, mais ils consomment plus d’électricité : un téléviseur de 160 cm (diagonale) consomme ainsi autant que 3 ou 4 téléviseurs de 80 cm ».

Tous à la douche

Si les écologistes ont longtemps prôné la douche plutôt que le bain, ce n’est pas seulement pour économiser l’eau. « C’est aussi parce que ça permet de moins utiliser son chauffe-eau », rappelle Marie-Laure Falque Masset, chargée d’études au sein de l’agence régionale énergie-climat. Elle-même a renoncé à prendre des bains depuis vingt-cinq ans et s’amuse, en famille, à se « chronométrer sous la douche ».

Si vous ne voulez pas vous laver en ayant l’œil sur une montre, elle conseille d’investir dans « des pommeaux de douche qui changent de couleur et passent du vert au rouge quand on reste trop longtemps sous l’eau ». À la cuisine, n’utilisez que de l’eau froide pour laver vos légumes, rincer votre éponge ou vous laver les mains.

Vive les LED !

Si ces nouveaux luminaires sont plus chers que les autres, ils ont l’avantage d’être moins consommateurs d’énergie que les ampoules halogènes et ils durent longtemps (jusqu’à 40 000 heures). Pour ne pas avoir à allumer trop souvent la lumière, l’Ademe conseille de privilégier les couleurs claires pour votre intérieur, « car elles réfléchissent mieux la lumière alors que les couleurs sombres l’absorbent ». Et de « placer les canapés, bureaux près de fenêtres » afin de profiter le plus longtemps possible de la lumière naturelle.

Fermez volets et rideaux pour garder la chaleur

Le premier réflexe quand les premiers frimas arrivent est de monter le thermostat quand vous avez froid à l’intérieur. Optez plutôt pour une petite laine. L’Ademe estime que la température idéale pour réduire sa consommation de gaz ou d’électricité se situe à 20℃ dans les pièces à vivre et 17℃ dans les chambres.

« Fermez toujours vos volets dès que la nuit tombe et tirez les rideaux dès que les températures rafraîchissent, conseillent les énergéticiens de l’Ademe. Vous évitez ainsi que le froid rayonne dans le logement et l’ambiance de la pièce sera plus confortable sans avoir besoin de pousser le chauffage ». Lors de périodes de grand froid, l’agence de la maîtrise de l’énergie conseille de garder les volets fermés même en journée si vous n’êtes pas chez vous. « Vous freinerez ainsi les déperditions de chaleur par les vitrages », détaille l’Ademe.

De l’intérêt du programme « Eco »

Ce mode de lavage, proposé sur la plupart des lave-linge et lave-vaisselle permet d’économiser à la fois de l’eau et de l’énergie. « Même si la durée du cycle est plus élevée car le temps de trempage et le lavage sont plus longs, relève l’Ademe, l’eau est moins chauffée ». Or, c’est « le chauffage de l’eau qui consomme le plus d’électricité ». Attention cependant à ne pas confondre le programme « Eco » avec le programme rapide. Le programme « Eco » est désormais noté « Eco 40-60 » sur les nouveaux lave-linge.


Dernier conseil : attendez que le tambour soit plein pour faire vos lessives car une demi-charge de linge consomme tout au autant d’énergie qu’une charge pleine. Et si vous comptez vraiment utiliser un sèche-linge mais le faire tourner moins longtemps, essorez votre linge avant de le faire sécher. « L’extraction mécanique de l’humidité est 100 fois plus économe que l’extraction thermique dans le sèche-linge », explique l’Ademe.

source: le parisien

Universguinée