La transition pour Mamadi Kaba

Mamadi Kaba président de la Ligue pour les droits et la démocratie en Afrique soutient le rythme du Colonel Mamadi Doumbouya dans sa gestion de la transition.

La transition en Guinée avec à sa tête le Colonel Mamadi Doumbouya pollue les débats. Surtout, des interrogations continuent à être soulevées sur la durée de la transition, il en va de même pour la question des critères des nominations ministériels.

Pour Mamadi Kaba activiste des droits de l’homme, le président de la transition a juste la tête sur les épaules pour peser l’impatience des Guinéens. Il ajoute également que jusque-là, l’espoir est permis.

« C’est une période très délicate, il y a beaucoup de défis. Si le CNRD se préoccupe de l’impatience des Guinéens pour aller avec précipitation, nous allons créer des problèmes plus qu’on en a actuellement. Donc moi je soutiens que tout se passe d’une manière calme et sereine » a-t-il réagi dans l’émission Mirador de Fim Fm.

Poursuivant, l’ancien président de l’institution guinéenne indépendante des droits de l’homme INIDH explique quelques critères lui donne raison d’apprécier les démarches du Colonel Doumbouya.

 »Depuis que le Colonel Mamadi Doumbouya est arrivé, il est quand même très cohérent. En plus, ses propos cadrent avec sa démarche. Moi, je dis que cette démarche d’aller lentement est bonne, car après chaque nomination, on a le temps de fouiller pour savoir d’où vient l’intéressé ? Ce qu’il faisait ; ce qu’il peut et ne peut pas. J’imagine que c’est pour permettre une fois la fin des nominations de passer à autre chose qui est certainement le travail » a-t-il justifié.

Le plus gros défit que tous les présidents guinéens ne sont pas parvenus à relever concerne la question des droits de l’homme, mais ce qui n’est pas le cas du Colonel Doumbouya estime le défenseur des droits de l’homme car :

 »Il nous a séduit tous les activistes des droits de l’homme à travers ses premiers comportements. Les actes que le Colonel Doumbouya a posés sont des éléments que nous avons réclamés à cor et à cri à l’ancien président Alpha Condé, mais nous n’avons rien obtenu » estime Mamadi Kaba.

À lire aussi: Transition-Guinée : Un gouvernement de crise à l’horizon ?

À lire aussi: Colonel Doumbouya à l’armée: Nous ne sommes pas politiques

La rédaction de contenu d’Universguinée