Des mois après le coup d’Etat, le chef de la junte militaire au pouvoir a encore de l’énergie pour aller jauger sa popularité sur le terrain. Popularité aujourd’hui à l’épreuve de certaines réalités.
Le Secrétaire Général de la Présidence, colonel Amara Camara, ne manquant pas de courage d’assumer ce qui devrait gêner, dans sa logique de trouver une explication à toutes les actions, même populistes, notamment cette sortie du président de la transition.

Ce mercredi 09 février, Mamadi Doumbouya a de nouveau décidé de tester sa popularité.

Sa visite à la casse de Madina, cet ancien fief du RPG arc-en-ciel, assurément soutien de l’ancien président déchu du pouvoir, Alpha Condé a été une consolation.

De la mobilisation, il y en a eu, peut-être. On ne peut d’ailleurs pas en douter.

Il est certain, que cette action sur cet axe autrefois répugnant des nouvelles autorités, peut se justifier par la libération à peine voilée d’Alpha Condé, autorisé à aller se faire soigner à l’étranger.

C’est encore une fois une consolation, suite à ce que le Président de la junte a subi il y a quelques semaines sur la route de Prince.

L’image a fait le tour des réseaux sociaux. Les désormais anciens grands soutiens ont boudé celui qu’ils appelaient affectueusement le sauveur et snobé son cortège présidentiel. Cet axe largement acquis au Président de l’UFDG accuse le colonel-président de s’être écarté de ses engagements visant à rompre avec l’ancien système. Ils lui reprochent aussi de prêter le flanc aux adversaires de leur leader qui veulent la déchéance de celui-ci.

« On est prêt à nous battre pour le retour très rapide à l’ordre constitutionnel. On l’a fait par le passé, on le fera tant que c’est possible. On redoute chez les autorités actuelles, des velléités de rester longtemps au pouvoir et de vouloir écarter des candidats potentiellement présidentiables. Ce n’est pas leur travail et ils ne sont pas venus pour ça », nous a témoigne un des militants de l’UFDG sur l’axe dit axe de la démocratie. Ce sentiment, en grande partie, semble être partagé par beaucoup d’autres citoyens.

C’est tout comme la junte qui en étant consciente, trouve des soutiens ailleurs prêts à porter la contradiction et à assumer leurs soutiens à tout ce que le colonel Mamadi Doumbouya et ses camarades du CNRD entreprendront.
Ça va barder !

Mognouma de Mosaïque Guinée