Boubacar Siddy Bah journaliste

La transition qui vient d’être enclenchée en Guinée à sa tête le Colonel Mamadi Doumbouya laisse deviner une fermeté sans faille du Chef de beaucoup réparer.

Transition et sens d’ouvrir son cœur à tous !

Le scénario du dimanche 05 septembre 2021 aurait été fatal certes, mais les jours d’après, l’on a compris que l’événement est intervenu au moment opportun. 

De là, le président de la transition a vaincu son égo pour trouver une place dans la plantation de chaque Guinéen. Dire que les liesses récréatives qui ont caractérisé l’étendue du territoire national auraient pansé moult déchirures ne serait-il pas trop pressé ? Non et oui ! Non, car en peu de temps, les actes posés par le CNRD semblent avoir illuminés plus qu’un combat d’années ne puisse faire. Oui, puisque du moment où les orientations de la transition ne sont pas forcément évidentes. Jusque-là, sans la moindre prétention de jeter tout dans le rose, celui qui a renversé Alpha Condé pourrait d’ores et déjà bénéficier la confiance de certains Guinéens.

Transition à vitesse réduite

« Aller lentement pour arriver sûrement » VS « Allez précipitamment pour arriver vite » pour faire un choix entre ces deux chemins, chacun prendrait ce qui clocherait le mieux pour lui en fonction de ses attentes. Pour le cas du Colonel Mamadi Doumbouya, il veut à coup sûr éviter les erreurs du passé dans le processus en cours. Est-ce que cela lui suffit-il pour s’assurer de l’efficacité de son plan ? Pas assez vraiment ! D’autant plus que le plan le plus lucidement établi peut aussi être contreproductif à mi-chemin.

Cependant, à compter le lendemain du coup d’État jusqu’à date, le Colonel Mamadi Doumbouya semble avoir incessamment le manteau de la vigilance sur le guidon. En vérité, le Soldat n’a pas l’air d’un esclave des coups de pression.

Pour le bon déroulement du processus de transition, il est sans doute des conditions à poser, mais le président de la transition se laisse tenté par son rythme d' »Aller lentement en vue de faire mieux ».

Transition et choix de profils ministériels

Il a été précisé que la structure du gouvernement de transition se compose de 27 départements dont 25 ministères et deux secrétariats généraux. Le processus de nomination des membres du gouvernement entamé le 20 octobre dernier n’a pas atteint son apogée bien sûr mais nous en sommes presqu’ à la moitié déjà du processus soit 15 ministres nommés dont deux secrétaires généraux. Autre remarque, tous les bénéficiaires de poste ministériel sont des personnalités dont les parcours peuvent faire objet d’une page pertinente et de riches découvertes.

Sans être hanté par les rôdeurs régionalistes voir politiques, le Colonel Mamadi Doumbouya inspire volonté de mieux faire.

Ministre de la transition : Seize ministres et leurs fonctions connus !

Boubacar Siddy Bah

Diplômé en Lettres modernes

Journaliste web, Digital marketer

Je suis un littéraire qui tente d’explorer le monde digital pour y trouver ma place.