Wanindara: Des hommes en uniformes font une descente dans un atelier en emportant plusieurs biens

0
Capture de l'atelier

Plusieurs biens d’un atelier de couture à Wanindara, dans la commune de Ratoma ont été emportés par des hommes en uniformes dans la nuit de ce vendredi au samedi alors que les victimes travaillaient à l’intérieur. Selon nos informations, ces hommes en uniformes ont accédé dans l’atelier en cassant la porte après que les couturières aient refusé de l’ouvrir à plusieurs reprises. La propriétaire de l’atelier dit avoir été dépassée par l’agression et lance un appel à l’Etat.

Les scènes d’agressions dans les ateliers de couture à l’approche des fêtes continuent à inquiéter à Conakry. C’est à trois heures du matin que des hommes en uniformes ont fait une agression dans un atelier de couture à Wanindara. La propriétaire de l’atelier, sous l’anonymat, raconte.

« C’est à trois heures du matin qu’ils sont venus ici pendant que mes apprenties et moi étions en train de travailler à l’intérieur. On n’a pas entendu le bruit d’un véhicule. Ils demandent d’ouvrir, je leur ai demandé qui sont-ils. Ils ont dit que ce sont des gendarmes. J’ai dit que je ne vais pas ouvrir. Après ils ont dit qu’ils sont venus chercher des jeunes et que si on n’ouvre pas ils vont nous envoyer tous. Moi je leur dis qu’il n’y avait aucun jeune dans l’atelier.  C’est ainsi qu’ils ont cassé la porte et sont entrés« .

Difficile d’évaluer la valeur des pertes subies, notre interlocutrice nous confie.

« Quand ils sont entrés, ils ont pris les téléphones de toutes mes apprenties, de l’argent. Ils ont fouillé tous les plastiques et ont pris les Bazins qui ne sont pas coupés. Tout ce qui est cousu, ils ont laissé. Quand je leur ai dit que les Bazins ne m’appartiennent pas, de ne pas les envoyer, un d’entre eux s’est retourné et m’a giflé« .

Face à ces agressions devenues récurrentes dans la capitale, cette dame invite les autorités à agir.

« On souffre beaucoup ! Que l’Etat nous aide à mettre fin à cette injustice. Ils viennent sur les lieux même pendant la journée pour attaquer les gens. C’est comme ça qu’ils nous ont fatigués à l’approche de la fête de Ramadan« .

Les visiteurs indélicats se sont rendus dans d’autres ateliers pour faire leur sale besogne selon nos informations.

Boubacar Siddy Bah

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
14 × 10 =